Les portes qui s’ouvrent

En commençant à vivre votre vie, si vous prenez le risque de faire ce que vous voulez vraiment faire, vous vous apercevrez que chaque élément prendra naturellement sa place et que vous vous trouverez, « comme par hasard », au bon moment au bon endroit. Même les portes des ascenseurs commenceront à s’ouvrir devant vous.

-Dr Bernie Siegel, cité dans Guérir sans guerre, la guérison: une question d’harmonie

Depuis janvier 2016, je peux déclarer, enfin!, que je prends le risque de faire ce pour quoi je suis née: ÉCRIRE. Vivre de la création de ma trilogie de science-fiction. Être une VRAIE ÉCRIFAINE! 😉

Est-ce que des portes se sont ouvertes devant moi? Voici un RÉCAPITULATIF pour vous laisser en juger!

Porte N0 1 : j’ai appris à MAÎTRISER LE NUMÉRIQUE

Vous savez, cet objet plein de promesses? Eh bien je suis fière, aujourd’hui, de pouvoir l’utiliser sans pleurer! 😛 Je connais maintenant :

  • WordPress, pour ce blogue que voici!
  • Facebook, pour ma page professionnelle d’écrifaine
  • Twitter, pour tout ce qui spontané
  • Tumblr, un autre blogue créatif que j’ai coloré de mauve
  • Google +, pour honorer le géant Google! 🙂
  • YouTube, pour que vous ayez la chance de me voir parler et bouger!
  • Magix Vidéo Deluxe, programme de montage vidéo grâce auquel j’ai fait de la magie en écrivant sur l’écran 😛
  • CULTURAT, un site qui réunit tous les artistes de l’Abitibi-Témiscamingue, ma région
  • Et PATREON, la plateforme révolutionnaire sur laquelle j’ai lancé mon ROMAN-FEUILLETON 2.0. Déjà 13 patrons-mécènes et 215$ US par mois! WOW!!! 

 

Porte N0 2: j’ai PERFECTIONNÉ MON ART DE L’ÉCRITURE

Grâce à la rencontre fabuleuse d’Isabel Vaillancourt, une écrivaine chevronnée, et Chantal Blanchette, du Centre de formation et d’édition Mini Génie, je suis transformée! Je vous avoue que j’ai eu peur au début. Ça m’a bouleversé de découvrir l’envers du décor de l’écriture. Mais dorénavant, je peux affirmer que je suis GRANDIE PAR CES FORMATIONS!

Mon oeuvre brille d’un nouveau feu grâce à tout ce que j’ai appris!

J’ai aussi réalisé qu’écrire est un acte ancré dans une époque. C’est fascinant d’apprendre comment les citoyens de 2016 lisent. Ils broutent! Ici et là. Et ne lisent pas toutes les phrases.

Comment les accompagner dans leur lecture? Leur livrer juste ce qu’il faut pour qu’ils voient comme un film? Comment leur faire vivre la scène qu’ils lisent au point qu’ils oublient qu’ils tiennent un livre entre leurs mains? Je l’ai découvert!!!

 

Porte N0 3: je m’investis âme et cœur pour RECEVOIR UNE COUVERTURE MÉDIATIQUE

J’ai reçu du Conseil des Arts deux formulaires pour participer aux PRIX D’EXCELLENCE EN ARTS ET EN CULTURE 2016 de l’Abitibi-Témiscamingue. Et vous savez quoi? J’y participe!

Sur les 14 disciplines, il se trouve que cette année, 1 mois après mon lancement à titre d’écrivaine, la discipline à l’honneur est « Littérature et conte »! Une magnifique porte qui s’ouvre! 🙂

Je me porterai donc candidate dans les catégories « Prix artiste: intégration des technologies numériques » (vous savez pourquoi en ayant lu plu haut!) et le « Prix relève ».

De plus, le soir même où mon oncle Richard m’a encouragée à être vue et lue le plus possible pour devenir connue, le rédacteur en chef du Journal l’Indice Bohémien m’a contacté. Sa demande? Que j’écrive un ARTICLE D’ENVERGURE sur les 20 ans des Huskies de Rouyn-Noranda. Ni plus ni moins un sujet d’actualité au Québec! Ils performent si bien! 🙂

 

Suivez-moi pour découvrir quelle sera la porte N0 4! 

Mon inspiration pour le nom d’Iss Énée K

Je ne sais pas pour vous, ami(e)s écrivain(e)s, mais pour moi, une histoire naît toujours par le biais d’un personnage. Avant même de connaître les thèmes, l’intrigue et le contexte social, historique et politique, je vois un personnage. Son corps, ses traits psychologiques, son destin. Qu’est-ce que ce personnage a à m’apprendre et à me faire vivre? Car on ne se le cachera pas, l’écriture est une véritable thérapie!

Quand l’artiste pluridisciplinaire et rebelle est apparue dans mon esprit, je l’ai tout de suite aimée. Irrévérencieuse. Forte tout en étant brisée. Engagée envers la planète plus qu’envers les Humains. Elle fonce malgré les dangers mortels qu’elle encourt. Elle est parfaite pour me donner envie de la retrouver à chaque nouveau chapitre! Mais il me fallait trouver un nom. Ouf!

Il y a plusieurs façons de nommer un personnage:

  • On peut chercher dans le dictionnaire des prénoms une définition qui nous convient.
  • On peut chercher dans les noms les plus fréquents ou les plus originaux de tous les pays de la Terre.
  • On peut le nommer selon une de ses caractéristiques psychologique, comme Severus Rogue, dans Harry Potter – rogue signifie arrogant.
  • Ou selon une donnée de son destin, comme Meursault, dans L’Étranger de Camus, promis au meurtre et à l’exécution.
  • On peut même le nommer par un trait physique, comme le Bossu de Notre-Dame, dans Notre-Dame de Paris.
  • Ou encore faire un hommage à un personnage d’un auteur qui nous a marqué. C’est ce que j’ai choisi de faire après de nombreuses hésitations! La lecture du Cycle d’Hypérion, de Dan Simmons, a changé ma vie. C’est cette oeuvre qui m’a fait aimer la science-fiction, c’est pour dire! Et le personnage d’Énée, dans les quatre derniers tomes du Cycle d’Endymion, est renversant. Il m’habite encore, après plus de 5 ans. Donc me voilà ravie de vous apprendre que mon artiste se nomme Iss Énée K s’appelle ainsi en hommage à mon idole Dan Simmons.

Connaissez-vous l’auteur américain Dan Simmons? Si la réponse est non, alors remédiez à la situation et lisez le Cycle d’Hypérion. Maintenant! 🙂