Enragé ? Et si tu écrivais ?

Mauvaise journée ? Semaine épuisante ? Merdique ? Mois abominable?

Tu regardes par la fenêtre, et tout ce que tu vois se résume par « maudite température de merde »? Le ciel gris t’écrase comme un couvercle. Le froid ronge tes derniers espoirs. La noirceur ravage les miettes de ton humanité.

Au travail, chaque tâche semble te déshonorer. À la maison, la moindre critique prend des proportions d’avalanches. 

Il n’est pas trop tard pour te libérer ! C’est un secret que je te révèle. Tout comme un piano te permet de « varger » jusqu’à épuisement des stocks de rage, l’écriture t’ouvre grand la porte de l’exutoire.

Vas-y. Écris! Écris ce que tu ne supportes plus. Ou entre dans les bottines de ton personnage et fait lui faire toutes ces choses innommables que tu n’aurais jamais faites.

Écris et défoule-toi. Sors le méchant. Le bon en émergera peut-être. Ou non. Mais là n’est pas la question.

Écris et deviens autre. Canalise tes angoisses, enrobe-les de mots et balance-les par-dessus le plus haut des ponts.

Il n’appartient qu’à toi de respirer par les mots.

Le chemin caché du génie littéraire

 

Quand on rêve, à 15 ans, de devenir écrivain, on se dit que tout se joue dans le talent.

Pour publier des livres, nul doute qu’il faut une surdose de virtuosité avec les mots. Un imaginaire plus palpitant que le cœur. Et aussi de la chance. La chance de trouver LA bonne idée au bon moment.

Avouons-le : ces préconceptions sont loin d’inviter à la créativité !

Si je n’avais pas assez de cet élixir de génie dont font preuve les plus grands écrivains ?

Si ma maîtrise des mots n’était suffisante qu’à faire de moi une bonne journaliste ?

Si ma tête ne foisonnait d’images et de personnages qu’assez pour créer de jolies cartes de souhaits ?

Aaaaahhhh ! Quelle pression !

Mais surtout : quelle fourberie !

15 ans plus tard, alors que je ne rêve plus d’être écrivaine, car je le suis devenue — enfin ! – laissez-moi remettre les pendules à l’heure. Lire la suite

Merci Jessica Lesage pour ce bel article!

Voici le premier article À VIE publié sur mon parcours de Joséane l’écrifaine!

Je suis ravie d’être aussi bien dévoilée aux lecteurs du journal l’Indice bohémien — et du monde entier, tiens! – par la journaliste culturelle professionnelle Jessica Lesage!

C’est un véritable plaisir de lire chacun de ses mots. 🙂 Merci Jessica!

Et tu sais quoi?

En lisant cet article, j’ai eu ce frisson délicieux qui m’a fait réaliser que ma carrière d’écrivaine est bien réelle. Vraiment lancée. Pas juste une fabulation de mon esprit créatif! Pas juste une passion à laquelle je me livre à temps perdu. C’est du temps gagné! C’est en voie de devenir ma véritable carrière!

Et j’ai bien l’intention de livrer de nombreuses autres entrevues dans le futur!

Clique ici pour lire l’article, si ça n’a pas déjà été fait plus haut!

 

 

Plus de lecteurs à chaque mois! Gâtez-vous!

Il y a toutes sortes de façon de devenir mon patron-mécène! En couple, en solo, par chèque ou cash. Contactez-moi pour découvrir toutes ces façons!

Et accédez à un roman engagé qui ne manque pas d’imagination! 🙂

Nouveautés pour mes patrons-mécènes!

Je l’avoue, je suis incapable de cesser de penser à vous, chers lecteurs! De cesser de songer à de nouvelles façons de vous rejoindre. De vous toucher l’âme et le cœur. De réfléchir à de nouvelles méthodes pour vous gâter!

En ce lundi 14 mars, j’ai trouvé! Oui oui! 🙂

J’offre maintenant deux nouvelles contributions à mes patrons-mécènes sur Patreon!

Pour 3 $, un patron-mécène peut maintenant accéder à un chapitre inédit de SOLEIL DE MINUIT par mois! Ce qui fait que le patron-mécène de 5 $ en recevra dorénavant 2!

Pensez-y : 3 $, qu’est-ce que ça représente dans votre porte-monnaie? Un café latté? Quelques heures dans un parcomètre? Un chocolat chaud au Gisement? Un billet pour accéder au bain libre?

Un tout petit 3 $ pour vous est un GRAND 3 $ pour l’artiste que je suis! Votre contribution m’amène un précieux nouveau lecteur! Votre contribution me rapproche de mon but de vivre de l’écriture. Mieux! Votre contribution me permettra d’offrir plus tôt mon œuvre révolutionnaire au monde entier!

Que ferez-vous de votre petit 3 $ aujourd’hui? L’investirez-vous dans une œuvre de science-fiction qui vous captivera un chapitre à la fois?

Voilà, c’est dit! Mon ode au 3 $ est faite! 🙂 Je peux vous présenter ma deuxième nouveauté!

Alors, roulement de tambours, ta ta ra ta ta ra ta ta ta : j’offre maintenant des services de soutien aux écrivains en devenir! Oh que oui! 

Depuis que je me suis lancée comme écrivaine professionnelle en janvier 2016, je m’aperçois que mon rêve d’écrire est contagieux. Plus j’en parle, plus je m’affirme dans ma vocation, et plus les gens m’approchent pour me parler de leur projet intime d’écriture. Ça me ravit au plus haut point, car :

  1. je ne suis plus seule à être habitée par une histoire!
  2. ma passion déborde sur les autres et fait émerger la leur!
  3. j’ai tout un bagage à partager avec mon expérience et mes formations collégiales, universitaires et du centre Mini Génie!

Ainsi, pour la modique somme de 15 $ par mois, j’offre mon soutien à l’écrivain :

  • des conseils littéraires à chaque premier du mois (théorie, exemples, ateliers)
  • le privilège d’être lu et commenté par moi (à raison de 5 pages par mois)
  • l’opportunité de me poser des questions sur ma page Patreon, dans la section «Patron Posts»

N’est-ce pas que la vie est belle? 🙂 Une formation littéraire peut facilement grimper dans les 500 $. Profitez de cette belle occasion pour vous initier au monde de la création littéraire!

Deviens mon patron-mécène sur

www.patreon.com/joseanelecrifaine

 

Une vidéo qui dit tout!

En cliquant sur le lien que voilà, découvrez Joséane l’écrifaine!

Sa trilogie de science-fiction, sa motivation dans la vie et la raison pour laquelle vous devez la suivre sur Patreon!

CLIQUEZ ICI!

 

Écrire, c’est choisir

Écrire une histoire, c’est pour moi plonger dans un personnage et vivre de folles expériences à travers lui. Écrire, c’est m’abandonner à un thème qui hante ma vie, m’en absorber pour enfin comprendre toutes ses subtilités.
Écrire me libère. Écrire m’obsède. Me transfigure. Me guérit…
C’est aujourd’hui seulement que je prends conscience qu’écrire, c’est aussi choisir.
Il y a bien longtemps déjà que j’ai choisi mon pays, ma colonie, la politique, les classes sociales et la genèse des survivants climatiques de ma trilogie. Bien longtemps que j’ai choisi le passé de mes personnages, leurs motivations, leur physique, leur nom, leur psychologie, leurs paradoxes et leur quête. Et bien longtemps que mon intrigue a trouvé le chemin du succès : un dosage de résistance et de résilience juste à point!
Mais il me reste encore à choisir ceci avec finesse  :
  • un angle de narration qui sera fidèle à lui-même pendant mes 3 tomes, ouf!
  • une tonalité, un style, une voix, qui feront dire au lecteur « je lis l’écrifaine »
  • une façon précise d’aborder le temps du récit
  • de faire vivre le soleil de minuit, le soleil noir et le soleil d’éveil (mes 3 titres!)
  • entre la nouvelle orthographe ou la traditionnelle
Et si CHOISIR, C’EST RENONCER? Comment renoncer à tout ce qui aurait pu être dans ma trilogie? Comment me détourner de ces phrases que j’aime et qui ne sont pas nécessaires? Comment fermer la porte à des personnages moins importants? À des thèmes secondaires, mais non moins vitaux pour moi d’explorer? À toutes ces idées qui viennent de moi et de mes lecteurs?
La réponse? Ne pas arrêter d’écrire après ma trilogie! 🙂 Investir mes prochaines créations des rebuts précieux de CONDAMNÉS À GUÉRIR.
Mais surtout, TRANSFORMER MON ŒUVRE. Ces mots auxquels je dois parfois renoncer comme narrateur peuvent être métamorphosés en pensées de mes personnages, en dialogues ou en action.
Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.
Je crois qu’Antoine Laurent de Lavoisier a plus que jeté les bases de la chimie moderne avec cette maxime. IL A JETÉ LES BASES DE MA CRÉATION LITTÉRAIRE! :p
Allez hop! Transformons pour ne rien perdre!
Image tirée du site: http://vivre-paleo.fr/citation-paleo-3-lavoisier/

 

Les portes qui s’ouvrent

En commençant à vivre votre vie, si vous prenez le risque de faire ce que vous voulez vraiment faire, vous vous apercevrez que chaque élément prendra naturellement sa place et que vous vous trouverez, « comme par hasard », au bon moment au bon endroit. Même les portes des ascenseurs commenceront à s’ouvrir devant vous.

-Dr Bernie Siegel, cité dans Guérir sans guerre, la guérison: une question d’harmonie

Depuis janvier 2016, je peux déclarer, enfin!, que je prends le risque de faire ce pour quoi je suis née: ÉCRIRE. Vivre de la création de ma trilogie de science-fiction. Être une VRAIE ÉCRIFAINE! 😉

Est-ce que des portes se sont ouvertes devant moi? Voici un RÉCAPITULATIF pour vous laisser en juger!

Porte N0 1 : j’ai appris à MAÎTRISER LE NUMÉRIQUE

Vous savez, cet objet plein de promesses? Eh bien je suis fière, aujourd’hui, de pouvoir l’utiliser sans pleurer! 😛 Je connais maintenant :

  • WordPress, pour ce blogue que voici!
  • Facebook, pour ma page professionnelle d’écrifaine
  • Twitter, pour tout ce qui spontané
  • Tumblr, un autre blogue créatif que j’ai coloré de mauve
  • Google +, pour honorer le géant Google! 🙂
  • YouTube, pour que vous ayez la chance de me voir parler et bouger!
  • Magix Vidéo Deluxe, programme de montage vidéo grâce auquel j’ai fait de la magie en écrivant sur l’écran 😛
  • CULTURAT, un site qui réunit tous les artistes de l’Abitibi-Témiscamingue, ma région
  • Et PATREON, la plateforme révolutionnaire sur laquelle j’ai lancé mon ROMAN-FEUILLETON 2.0. Déjà 13 patrons-mécènes et 215$ US par mois! WOW!!! 

 

Porte N0 2: j’ai PERFECTIONNÉ MON ART DE L’ÉCRITURE

Grâce à la rencontre fabuleuse d’Isabel Vaillancourt, une écrivaine chevronnée, et Chantal Blanchette, du Centre de formation et d’édition Mini Génie, je suis transformée! Je vous avoue que j’ai eu peur au début. Ça m’a bouleversé de découvrir l’envers du décor de l’écriture. Mais dorénavant, je peux affirmer que je suis GRANDIE PAR CES FORMATIONS!

Mon oeuvre brille d’un nouveau feu grâce à tout ce que j’ai appris!

J’ai aussi réalisé qu’écrire est un acte ancré dans une époque. C’est fascinant d’apprendre comment les citoyens de 2016 lisent. Ils broutent! Ici et là. Et ne lisent pas toutes les phrases.

Comment les accompagner dans leur lecture? Leur livrer juste ce qu’il faut pour qu’ils voient comme un film? Comment leur faire vivre la scène qu’ils lisent au point qu’ils oublient qu’ils tiennent un livre entre leurs mains? Je l’ai découvert!!!

 

Porte N0 3: je m’investis âme et cœur pour RECEVOIR UNE COUVERTURE MÉDIATIQUE

J’ai reçu du Conseil des Arts deux formulaires pour participer aux PRIX D’EXCELLENCE EN ARTS ET EN CULTURE 2016 de l’Abitibi-Témiscamingue. Et vous savez quoi? J’y participe!

Sur les 14 disciplines, il se trouve que cette année, 1 mois après mon lancement à titre d’écrivaine, la discipline à l’honneur est « Littérature et conte »! Une magnifique porte qui s’ouvre! 🙂

Je me porterai donc candidate dans les catégories « Prix artiste: intégration des technologies numériques » (vous savez pourquoi en ayant lu plu haut!) et le « Prix relève ».

De plus, le soir même où mon oncle Richard m’a encouragée à être vue et lue le plus possible pour devenir connue, le rédacteur en chef du Journal l’Indice Bohémien m’a contacté. Sa demande? Que j’écrive un ARTICLE D’ENVERGURE sur les 20 ans des Huskies de Rouyn-Noranda. Ni plus ni moins un sujet d’actualité au Québec! Ils performent si bien! 🙂

 

Suivez-moi pour découvrir quelle sera la porte N0 4! 

« Le courage, c’est l’art d’avoir peur sans que cela paraisse »

 

Pierre Véron a raison. Le courage, c’est garder la tête haute même quand on marche à genoux.

Moi, Joséane l’écrifaine, J’AI DU COURAGE DEPUIS TROIS SEMAINES! Oui oui! Je m’aventure dans le PERFECTIONNEMENT DE MON ÉCRITURE avec de nouvelles formations.

Et j’ai la trouille!

Isabel Vaillancourt, écrivaine d’expérience, et Chantal Blanchette, formatrice du Centre de formation et d’édition Mini Génie, m’apprennent tant de nouvelles astuces! Ça me surprend. Pire: ça me déstabilise. N’ai-je pas une formation en littérature? Ne suis-je pas une lectrice avisée? La réponse est OUI à ces questions.

Mais ça n’enlève rien au fait que JE PEUX ENCORE APPRENDRE TELLEMENT DE TECHNIQUES LITTÉRAIRES à titre d’écrivaine!

Il me faut enlever mon chapeau de professeur qui aime expliquer et exagérer pour retenir l’attention de ses étudiants. Et je dois apprivoiser mon chapeau d’auteur. Ce chapeau-là est tout en suspens et en modération. À ce qui paraît, ça a bien meilleur goût! 😛

MA TÊTE JUBILE, car elle absorbe des trésors. Mais MON VENTRE, lui, SE TORD d’angoisse. Il a peur que les 90 pages écrites soient à refaire en entier… Parfois, il va même jusqu’à croire qu’il n’a pas le talent pour écrire. Même si Isabel et Chantal et tous ses lecteurs lui disent le contraire.

Qui gagnera? Mon BON LOUP enthousiaste, humble et ouvert d’esprit? Ou mon MAUVAIS LOUP. Celui qui ronge ses peurs jusqu’à les avaler complètement?

Je vous annonce que JE CHOISIS le BON LOUP!

Oui, ramener l’ACTION dans mes passages TROP DESCRIPTIFS, c’est une charge de travail majeure. Oui, ça exige de moi une concentration extrême pour SUIVRE ISS ÉNÉE K à la trace et permettre au lecteur de s’accrocher à elle. Mais vous savez quoi? C’est un passage obligé pour ATTEINDRE L’EXCELLENCE. Et, comme Énée, qui ne cédera aucune oeuvre avant qu’elle n’ait une âme, je ne céderai aucune page avant qu’elle ne soit vivante.

Je dois faire vite! J’ai déjà 5 PATRONS-MÉCÈNES sur Patreon! Ils recevront mes premiers chapitres le 1er février. Rejoignez-les dans cette aventure pour découvrir jusqu’où je peux exceller dans l’art de raconter l’histoire d’Iss Énée K, l’artiste rebelle condamnée à guérir!

Votre dévouée Joséane l’écrifaine xx

 

 

Nouvelle formation littéraire dès le 25 janvier!

Dans ma biographie, je vous ai confié combien la formation « Comment écrire un roman« , du Centre de formation et d’édition Mini Génie, a révolutionné mon rapport à l’écriture.

Eh bien, je vous annonce en primeur que je me suis inscrite à une nouvelle formation: « Comment enrichir un texte« !

Je lancerai très bientôt ma campagne de financement sur Patreon, et il est ESSENTIEL pour moi d’offrir des chapitres de la plus grande qualité aux lecteurs qui seront mes mécènes. Ne vous méprenez pas, mes chapitres sont déjà « sur la coche »! 😉 Vous en avez eu un aperçu avec mon Prologue. Mais j’aime apprendre, et, pour de vrai vrai, je suis une perfectionniste finie! Alors j’ai décidé de faire appel à une professionnelle pour ajouter la touche finale à mes chapitres.

En discutant avec Chantal Blanchette, la formatrice, j’ai été agréablement surprise de découvrir qu’elle se souvenait de moi après 2 ans. 2 ans! C’est très flatteur! 🙂 Elle m’a confié qu’une grande partie du contenu de cette nouvelle formation serait de la révision pour moi, comme je suis une littéraire universitaire, mais qu’en même temps l’atelier me permettrait d’aller plus loin et de me faire davantage confiance en tant qu’écrivaine. Attrayant, non!?

Alors me voilà lancée pour apprendre, dès le 25 janvier:

Comment rendre le texte plus vivant? 

Comment améliorer votre style d’écriture?
Comment rehausser vos techniques d’écriture?

 

Ce qui a inspiré ma trilogie

Le GRAND DÉCLIC de ma trilogie s’est produit quand j’ai rencontré LE GRAND AMOUR DE MA VIE. Vraiment! C’est la vérité toute crue! Ça faisait 7 ans que je tatillonnais avec des bouts de début d’histoires, et quand j’ai frappé à la porte de l’amour et que la réponse a été OUI, deux personnages sont nés simultanément dans mon esprit. La Guérisseuse et l’Artiste. Il ne me restait plus qu’à créer un récit, un contexte social et politique, des innovations technologiques, bref, tout un monde! Et je l’ai fait!

Je le redis, la formation intensive que j’ai suivi il y a deux ans, COMMENT ÉCRIRE UN ROMAN, du Centre de formation et d’édition Mini Génie, m’a été d’une grande aide pour mettre toutes ces dimensions en place. AVANT cette formation, je pataugeais dans une mer d’idées sans connaître la direction à prendre. Je n’étais pas loin de la noyade par épuisement. APRÈS cette formation, j’étais littéralement sur une rampe de lancement; direction l’univers! The sky n’était plus la limite! 😉 C’est d’ailleurs là que j’ai su que j’écrivais une trilogie et non pas un roman fleuve de 1 000 pages.

Et il y a eu un autre GRAND DÉCLIC dans mon processus d’écriture de ma trilogie. J’ai lu et vu le premier tome-film d’HUNGER GAMES, la trilogie de science-fiction de Suzanne Collins. C’est grâce à cette oeuvre marquante que je me suis autorisée un thème que je n’avais jamais osé aborder: la CRITIQUE SOCIALE ET POLITIQUE. Un vent de liberté m’a alors submergée. OUI, j’avais le DROIT d’écrire sur la société et ses failles profondes. Même si mon histoire prend place 600 ans après une catastrophe environnementale apocalyptique, j’écris sur un monde qui fait échos au nôtre. Considérons-le comme une métaphore complexe de notre réalité.

Grâce à ces inspirations, j’écris et je fonce vers ma prémisse (le message de ma trilogie):

Une société dysfonctionnelle n’a pas le pouvoir d’empêcher l’évolution de l’espèce humaine, qui trouvera toujours le moyen de GUÉRIR et de DEVENIR CE QU’ELLE EST: une ESPÈCE CONNECTÉE et LIÉE.

Mon objectif littéraire

Publier en 2017 SOLEIL DE MINUIT, mon tome 1 final de 500 pages ou +.

Si vous souhaitez me lire AVANT cela, vous pourrez le faire grâce à Patreon, une plateforme avec laquelle je récompenserai les gens qui me donnent un montant X par mois en échange de chapitres exclusifs!

Je vous tiens informés sitôt que je lance ma campagne de socio-financement Patreon!