Le remède est dans les livres

Quand tout se bouscule autour de nous et que nous perdons nos repères, nous avons tous un dada vers lequel se tourner. Pour certains, il s’agit du sport, de la boisson, de la nourriture, ou encore de Dieu.

Pour moi, le remède est dans les livres !

Ce qui me plaît le plus, dans les relations humaines, réside dans les discussions profondes. Ces moments privilégiés où une fenêtre s’ouvre sur l’esprit de l’Autre. Où on le voit. Vraiment. Entièrement. Dans sa vérité la plus complète.

Pour moi, lire un livre, c’est ouvrir une fenêtre sur l’esprit d’un être humain, au-delà du temps et de l’espace.

Soudain, le romantisme de Shakespeare me fait vibrer des siècles après sa mort ! Les réflexions de Houellebecq me poussent à voir l’humanité autrement, par-delà l’océan Atlantique qui nous sépare. Le monde écologique parfaitement autonome d’Ernest Callenbach dans Écotopie me fait rêver d’une planète en harmonie comme si j’y étais ! Fusionnée à son imaginaire.

Vous souffrez ?

Un livre dramatique pourra vous faire plonger au cœur de votre douleur jusqu’à toucher le fond pour remonter. Ou un texte humoristique pourra alléger votre peine sans effort.

Vous aimez ?

Un roman, une BD ou un essai scientifique révolutionneront cet art pour vous.

Vous vous ennuyez ?

Entrez en contact avec des auteurs dont l’imaginaire et le savoir est foisonnant. Comme Hubert Reeves qui nous révèle que nous sommes des poussières d’étoiles ! N’est-ce pas une image et un fait renversants ?

Vous voulez créer ?

Un manuel de création de fleurs à l’aquarelle, un essai sur la création d’un roman ou un magnifique livre à colorier pour adulte pourront vous combler.

Vous êtes curieux ?

Prenez une grande inspiration avant de vous lancer, car votre temps sur Terre ne sera pas suffisant pour lire tout ce que l’humanité a produit depuis des siècles !

J’aime les livres ! Tous les livres, à ma grande surprise, moi qui ne jurais que par la fiction il n’y a pas si longtemps encore. Je développe un goût grandissant pour les essais. Il faut dire que j’ai de belles recherches en cours sur la guérison et la conscience cosmique pour ma trilogie de science-fiction !

Et vous ? Qu’aimez-vous lire ?

 

 

 

Ma science-fiction engagée

Oh que oui! C’est vrai que « Toute écriture est politique puisque toute écriture est une vision du monde »!

Et vous allez voir, ma vision du monde est très critique dans ma trilogie de science-fiction!

Écologie, politique, propagande, individualisme; tout y passe!

earth-by-nasa.png
En lisant SOLEIL DE MINUIT sur Patreon, découvrez MA façon de voir la vie. Et soyez assuré que je ne ferai pas que déconstruire…
Je tends vers des solutions que je voudrais voir s’incarner dans le vrai monde!

Nous sommes tous CRÉATIFS!

Dans son livre Comme par magie, Liz Gilbert nous apprend que NOUS SOMMES TOUS CRÉATIFS. Depuis la nuit des temps!

La preuve?

Les premières traces de créativité de l’Humanité datent de 40 000 ans! Tandis que celles de l’agriculture, de 10 000 ans.

Le constat?

L’humain a jugé plus essentiel de créer et de s’exprimer AVANT de se nourrir régulièrement! Nourrir son âme importe plus que nourrir son ventre.

Et vous? Quelle est votre forme de créativité?

Rencontre d’une petite créature de Dieu

Quand il croise un petit être vivant adorable, mon beau-frère l’appelle affectueusement une  petite créature de Dieu.

Eh bien ! Hier, j’ai rencontré une petite créature de Dieu au nom de Gilberte. Cette femme de 80 ans, grande tout au plus de 5 pieds, et légère comme une plume, m’a dévoilé son cœur immense! Quelle âme !

En discutant littérature avec Gilberte, j’ai été subjuguée par ses dires :

Tu sais, les auteurs créent avec leurs livres des choses qui arrivent pour vrai par la suite. Par exemple, il y a plein d’inventions conçues par Jules Verne qui se sont ensuite réalisées dans la réalité ! En écrivant ces innovations, il a donné le goût aux humains de les concrétiser. Il leur a insufflé ce désir…

Moi qui désire apporter un message d’harmonie entre toutes les espèces vivantes dans mon œuvre de science-fiction engagée, disons que ces paroles m’ont ravie au plus haut point ! 😀

Mais ce n’est pas tout ! Gilberte a ajouté, candidement, les yeux aussi doux que sa voix :

Dieu est créateur. Il nous a créés. Donc nous sommes tous « vaccinés créateurs » ! Nous avons tous le pouvoir de créer un Nouveau Monde à notre façon.

Comment ne pas aimer cette petite créature de Dieu ? Et comment cesser d’écrire, aussi !?

Les portes qui s’ouvrent

En commençant à vivre votre vie, si vous prenez le risque de faire ce que vous voulez vraiment faire, vous vous apercevrez que chaque élément prendra naturellement sa place et que vous vous trouverez, « comme par hasard », au bon moment au bon endroit. Même les portes des ascenseurs commenceront à s’ouvrir devant vous.

-Dr Bernie Siegel, cité dans Guérir sans guerre, la guérison: une question d’harmonie

Depuis janvier 2016, je peux déclarer, enfin!, que je prends le risque de faire ce pour quoi je suis née: ÉCRIRE. Vivre de la création de ma trilogie de science-fiction. Être une VRAIE ÉCRIFAINE! 😉

Est-ce que des portes se sont ouvertes devant moi? Voici un RÉCAPITULATIF pour vous laisser en juger!

Porte N0 1 : j’ai appris à MAÎTRISER LE NUMÉRIQUE

Vous savez, cet objet plein de promesses? Eh bien je suis fière, aujourd’hui, de pouvoir l’utiliser sans pleurer! 😛 Je connais maintenant :

  • WordPress, pour ce blogue que voici!
  • Facebook, pour ma page professionnelle d’écrifaine
  • Twitter, pour tout ce qui spontané
  • Tumblr, un autre blogue créatif que j’ai coloré de mauve
  • Google +, pour honorer le géant Google! 🙂
  • YouTube, pour que vous ayez la chance de me voir parler et bouger!
  • Magix Vidéo Deluxe, programme de montage vidéo grâce auquel j’ai fait de la magie en écrivant sur l’écran 😛
  • CULTURAT, un site qui réunit tous les artistes de l’Abitibi-Témiscamingue, ma région
  • Et PATREON, la plateforme révolutionnaire sur laquelle j’ai lancé mon ROMAN-FEUILLETON 2.0. Déjà 13 patrons-mécènes et 215$ US par mois! WOW!!! 

 

Porte N0 2: j’ai PERFECTIONNÉ MON ART DE L’ÉCRITURE

Grâce à la rencontre fabuleuse d’Isabel Vaillancourt, une écrivaine chevronnée, et Chantal Blanchette, du Centre de formation et d’édition Mini Génie, je suis transformée! Je vous avoue que j’ai eu peur au début. Ça m’a bouleversé de découvrir l’envers du décor de l’écriture. Mais dorénavant, je peux affirmer que je suis GRANDIE PAR CES FORMATIONS!

Mon oeuvre brille d’un nouveau feu grâce à tout ce que j’ai appris!

J’ai aussi réalisé qu’écrire est un acte ancré dans une époque. C’est fascinant d’apprendre comment les citoyens de 2016 lisent. Ils broutent! Ici et là. Et ne lisent pas toutes les phrases.

Comment les accompagner dans leur lecture? Leur livrer juste ce qu’il faut pour qu’ils voient comme un film? Comment leur faire vivre la scène qu’ils lisent au point qu’ils oublient qu’ils tiennent un livre entre leurs mains? Je l’ai découvert!!!

 

Porte N0 3: je m’investis âme et cœur pour RECEVOIR UNE COUVERTURE MÉDIATIQUE

J’ai reçu du Conseil des Arts deux formulaires pour participer aux PRIX D’EXCELLENCE EN ARTS ET EN CULTURE 2016 de l’Abitibi-Témiscamingue. Et vous savez quoi? J’y participe!

Sur les 14 disciplines, il se trouve que cette année, 1 mois après mon lancement à titre d’écrivaine, la discipline à l’honneur est « Littérature et conte »! Une magnifique porte qui s’ouvre! 🙂

Je me porterai donc candidate dans les catégories « Prix artiste: intégration des technologies numériques » (vous savez pourquoi en ayant lu plu haut!) et le « Prix relève ».

De plus, le soir même où mon oncle Richard m’a encouragée à être vue et lue le plus possible pour devenir connue, le rédacteur en chef du Journal l’Indice Bohémien m’a contacté. Sa demande? Que j’écrive un ARTICLE D’ENVERGURE sur les 20 ans des Huskies de Rouyn-Noranda. Ni plus ni moins un sujet d’actualité au Québec! Ils performent si bien! 🙂

 

Suivez-moi pour découvrir quelle sera la porte N0 4! 

Mon inspiration pour le nom d’Iss Énée K

Je ne sais pas pour vous, ami(e)s écrivain(e)s, mais pour moi, une histoire naît toujours par le biais d’un personnage. Avant même de connaître les thèmes, l’intrigue et le contexte social, historique et politique, je vois un personnage. Son corps, ses traits psychologiques, son destin. Qu’est-ce que ce personnage a à m’apprendre et à me faire vivre? Car on ne se le cachera pas, l’écriture est une véritable thérapie!

Quand l’artiste pluridisciplinaire et rebelle est apparue dans mon esprit, je l’ai tout de suite aimée. Irrévérencieuse. Forte tout en étant brisée. Engagée envers la planète plus qu’envers les Humains. Elle fonce malgré les dangers mortels qu’elle encourt. Elle est parfaite pour me donner envie de la retrouver à chaque nouveau chapitre! Mais il me fallait trouver un nom. Ouf!

Il y a plusieurs façons de nommer un personnage:

  • On peut chercher dans le dictionnaire des prénoms une définition qui nous convient.
  • On peut chercher dans les noms les plus fréquents ou les plus originaux de tous les pays de la Terre.
  • On peut le nommer selon une de ses caractéristiques psychologique, comme Severus Rogue, dans Harry Potter – rogue signifie arrogant.
  • Ou selon une donnée de son destin, comme Meursault, dans L’Étranger de Camus, promis au meurtre et à l’exécution.
  • On peut même le nommer par un trait physique, comme le Bossu de Notre-Dame, dans Notre-Dame de Paris.
  • Ou encore faire un hommage à un personnage d’un auteur qui nous a marqué. C’est ce que j’ai choisi de faire après de nombreuses hésitations! La lecture du Cycle d’Hypérion, de Dan Simmons, a changé ma vie. C’est cette oeuvre qui m’a fait aimer la science-fiction, c’est pour dire! Et le personnage d’Énée, dans les quatre derniers tomes du Cycle d’Endymion, est renversant. Il m’habite encore, après plus de 5 ans. Donc me voilà ravie de vous apprendre que mon artiste se nomme Iss Énée K s’appelle ainsi en hommage à mon idole Dan Simmons.

Connaissez-vous l’auteur américain Dan Simmons? Si la réponse est non, alors remédiez à la situation et lisez le Cycle d’Hypérion. Maintenant! 🙂

 

Découvertes sur la créativité

Pour le dire poliment, disons que lorsque « j’évacue » ce qui est superflu au bon fonctionnement de mon corps, j’aime apprendre et découvrir. Ainsi, je lis au petit coin. Je dispose d’une caisse de lait remplie de livres et de revues scientifiques, culturelles et féministes. Une collection impressionnante de sources d’inspiration! 🙂

Ma dernière GRANDE DÉCOUVERTE? L’article « Pourquoi les personnes créatives paraissent souvent excentriques » publié dans Cette science qui ne cesse de nous étonner, de Jean-Marie De Koninck (2011).

Voici mes extraits préférés juste pour votre plaisir!

C’est comme si les personnes créatives avaient besoin de développer un mode de vie non-conforme afin de pouvoir se mettre en « mode créatif ». Le psychologue Robert Ornstein, auteur de The Psychology of Consciouness commente: « Si vous passez trop de temps à être comme tous les autres, vous diminuez vos chances d’arriver à quelque chose de différent. » Il semble donc que les génies ont besoin de se détacher de la réalité pour laisser place à leur créativité, ce qui peut parfois leur donner un « look » excentrique.

Bon, je ne fume pas les mégots trouvés dans la rue comme Einstein et je ne crois pas non plus que les personnages de ma trilogie de science-fiction me suivent dans la rue, pas plus que je ne creuse de tunnels dans mon jardin comme Seymour Cray le créateur du superordinateur CRAY, MAIS TOUT DE MÊME!

Avec ma campagne Patreon de socio-financement, je suis en train de m’inventer une nouvelle vie qui ne ressemble en rien à une vie de salariée standard. Je suis une artiste pluridisciplinaire – qui crée des œuvres d’art en plus d’écrire, oui oui!! – qui veux et qui va vivre de son art. Rien de moins!

Dans son livre Essai sur la psychologie de l’invention dans le domaine mathématique, Jacques Hadamard […] soutient le thèse que pour réaliser une découverte scientifique (ou pour créer j’ajoute!), il est nécessaire de laisser son esprit « vagabonder » et de « penser à côté » (une expression attribuée à Souriau).

Il ramène à 3 les étapes de la démarche scientifique (et créative!).

1-  la préparation (durant laquelle le scientifique (artiste) se documente et explore le terrain)

2- l’incubation (durant laquelle le chercheur (artiste) laisse son subconscient « brasser les idées » pendant que le conscient vaque à des occupations n’ayant rien à voir avec l’objet de la recherche en question)

3- l’illumination (laquelle arrive lorsque le subconscient vient cogner à la porte du conscient pour lui annoncer qu’une « découverte a été faite »)

C’est durant la période d’incubation que le chercheur paraît le plus souvent détaché de la réalité, voire excentrique.

Pour moi, la création, surtout littéraire, est un feu roulant de ces 3 étapes. Pendant que je prépare un chapitre, je suis en processus d’incubation des précédents chapitres et je savoure l’illumination de ce qui sera à venir. Chaque étape propulse une autre étape.

Chers créateurs, qu’en est-il pour vous? Je suis curieuse de lire vos commentaires!